Biopsie de l’endomètre

Biopsie de l’endomètre

Le cancer de l’utérus est le deuxième cancer féminin le plus courant après le cancer du sein. Afin de favoriser les chances de rémission des femmes qui en souffrent, il est important de poser un diagnostic clair et rapide. Pour ce faire, le recours à une biopsie de l’endomètre peut s’avérer utile. Cette intervention, généralement pratiquée sur les femmes ménopausées présentant des saignements ou de pertes vaginales, est proposée à la clinique médicale privée Humani à Rosemère.

À quoi sert une biopsie de l’endomètre ?

Le terme biopsie désigne une intervention lors de laquelle on prélève des tissus pour en analyser la nature et vérifier la présence d’anomalies cellulaires décelant un état précancéreux ou cancéreux. Dans ce cas-ci, les cellules sont prises dans l’endomètre, c’est-à-dire la paroi interne de l’utérus. C’est cette partie de l’appareil reproducteur féminin qui, en période de fertilité, se gonfle de nouvelles cellules qui, en l’absence d’un ovule fécondé, sont ensuite évacuées par les menstruations. Après la ménopause, les modifications de l’endomètre sont généralement anormales.

Deux diagnostics possibles

Hyperplasie de l’endomètre : Ce terme réfère à la prolifération excessive des cellules de l’endomètre. Elle peut être typique (les cellules concernées sont normales) ou atypique (les cellules présentent des anomalies). Il s’agit essentiellement d’une réaction à un déséquilibre entre les taux d’œstrogène et de progestérone qui se produit parfois après la ménopause. On associe généralement l’hyperplasie atypique à un état précancéreux. Il appelle donc une intervention et un traitement afin d’éviter qu’un cancer se développe.

Cancer de l’endomètre : Il s’agit du principal type de cancer de l’utérus. Il est généralement caractérisé par la présence d’une tumeur maligne et il peut donc se propager, notamment au système urinaire, au rectum et à d’autres parties de l’appareil reproducteur. La chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie comptent parmi les moyens courants de le traiter.

Quand recourt-on à une biopsie ?

La biopsie est pratiquée lorsque l’on suspecte la présence de cellules précancéreuses ou cancéreuses, ce qui peut se voir à certains signes, notamment des saignements vaginaux après la ménopause. Des pertes vaginales d’aspect inhabituel (odeur nauséabonde, texture et couleur rappelant le pus, présence de sang) et des résultats anormaux à un PAP test peuvent aussi sonner l’alarme. Lorsqu’en plus de ces symptômes la patiente présente des facteurs de risque (hérédité, hormonothérapie substitutive, traitements antérieurs pour un cancer du sein, etc.), des examens diagnostiques sont alors prescrits, notamment une biopsie de l’endomètre.

La biopsie de l’endomètre, une procédure simple proposée en clinique

Les médecins de la Clinique Humani sont en mesure de procéder à cet examen diagnostique important. Ce dernier ne nécessite pas d’anesthésie générale et ne dure que quelques minutes. Un petit tube servant à recueillir, par aspiration, les tissus de l’endomètre est introduit par le col de l’utérus. Bien que rapide, cette étape peut causer des douleurs et provoquer des saignements par la suite. Une fois les échantillons recueillis, ceux-ci sont analysés. Nos médecins vous transmettront ensuite vos résultats et pourront alors vous conseiller quant aux étapes d’une prise en charge subséquente.

Envoyez-nous un message

    Etes vous patient de la clinique Humani ?

    OuiNon